En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu PIClég

GIS PICLég

REPULSE (2020-2023)

Protection des cultures légumières à l’aide de plantes répulsives/dissuasives

Carte d’identité

 

Durée : 2020-2023

Organisme chef de file : CTIFL

Chef de projet : Sébastien PICAULT, Ctifl

Partenaires :

  • Ctifl
  • INRAE PSH
  • INRAE IGEPP
  • Université de Tours (unité de sociologie CETU-ETIcS)
  • ITEIPMAI
  • CMO (SAVEOL)
  • Terre d’essais
  • LCA
  • ACPEL
  • Lycée agricole du Fresne
  • Agrocampus Ouest – Centre d’Angers

Avec le soutien financier de CASDAR Innovation et Partenariat.

Résumé

La protection des cultures de légumes contre les thrips, les pucerons et/ou les mouches constitue une problématique majeure pour les producteurs, qui sont aujourd’hui plus que jamais en demande de solutions efficaces, soutenables d’un point de vue économique et respectueuses de l’environnement. L’utilisation de plantes émettant des odeurs répulsives/dissuasives pour ces ravageurs, ou bien masquant l’odeur de la plante cultivée apparaît comme une nouvelle piste à explorer susceptible de répondre à cette demande. C’est dans cette optique qu’a été conçu le projet REPULSE. Le premier objectif du projet est d’identifier des plantes induisant un comportement d’évitement ou de répulsion chez les thrips, les pucerons et/ou les mouches, et de les caractériser d’un point de vue biochimique. Le second objectif est d’identifier les conditions favorables à l’appropriation par les producteurs, de pratiques culturales impliquant l’association de plantes répulsives/dissuasives à la plante cultivée. Le troisième et dernier objectif est de concevoir des stratégies de protection des cultures contre les thrips, les pucerons et/ou les mouches basées sur l’utilisation de plantes répulsives/dissuasives (associations culturales) et d’évaluer leurs performances agronomiques, techniques, économiques et sociales. Les stratégies mises au point dans le projet pourraient permettre de protéger efficacement les cultures précoces sous abri froid en attendant que les températures augmentent et que les moyens de lutte biologique classiques puissent prendre le relais. Combinées à l’utilisation de plantes de service favorisant la colonisation des cultures par les arthropodes prédateurs et/ou parasitoïdes, ces stratégies pourraient aussi améliorer l’efficacité des techniques de lutte biologique par conservation des habitats. Enfin, dans les cas où les possibilités de lutte biologique sont insuffisantes, les plantes répulsives/dissuasives identifiées dans le projet REPULSE pourraient être utilisées dans le cadre de stratégies push-pull.

Les Actions

Action n° 1. Recherche de plantes répulsives/dissuasives
L’objectif de cette action est d’identifier des plantes exerçant un effet répulsif/dissuasif potentiel vis-à-vis des ravageurs ciblés dans le projet et, pour certains modèles biologiques seulement (i.e. thrips, pucerons et mouche du chou), de caractériser leurs teneurs en COV d’une part, et leurs émissions de COV d’autre part.

Action n°2. Conception et évaluation de stratégies de protection
2.1 Elaborer, pour chaque culture concernée par le projet, des stratégies de protection contre les pucerons, les thrips et/ou les mouches basées sur l’utilisation des plantes ayant un effet répulsif/dissuasif potentiel (cf. action n°1). Pour cela, un ou plusieurs atelier(s) de co-conception seront organisés (un lien avec le GT « Système » pourra être envisagé).
 2.2 Evaluer, en parcelles expérimentales, les performances techniques, agronomiques et économiques des stratégies de protection ainsi élaborées. Dans les expérimentations qui seront menées, chaque stratégie de protection sera caractérisée par le paysage olfactif induit par la présence de plantes répulsives/dissuasives dans le système de culture. Pour cela, les approches développées ces dernières années par l’INRA de Versailles seront adoptées.
2.3 Identifier les conditions d’appropriation, par les producteurs, des stratégies de protection ayant montré une efficacité significative en parcelles expérimentales. Pour cela, des enquêtes sociologiques seront menées en utilisant les méthodologies développées en sciences humaines.

Action n°3 : Animation du projet & diffusion, transfert, valorisation des résultats
Dans cette action, des parcelles de démonstration seront mises en place par les stations régionales et les structures d’enseignement partenaires du projet, afin de proposer aux producteurs et aux techniciens agricoles des façons de s’approprier les stratégies de protection mises au point et évaluées dans le projet. Des visites d’essai et des interventions dans les lycées agricoles, les universités et les écoles d’ingénieur sont également prévues pour présenter le projet et les résultats obtenus, tout comme la rédaction de publications scientifiques et d’articles techniques. Cette action comprend également l’animation et le pilotage du projet.